Rencontre avec Thomas Reynier "Cet esprit village me manque à vrai dire..."

8 juin 2017 - 16:54

Aujourd'hui nous partons à la découverte de notre première recrue de ce mercato estival.

A Bonjour Thomas, peux-tu te présenter rapidement s'il te plaît ?

 Bonjour, je suis donc Thomas Reynier, 32 ans, marié et deux enfants. Je suis sapeur pompier professionnel à Carpentras, et j’habite à Cheval-Blanc.

Un surnom ?

 Oui le plus commun est « le toms », après j’en ai d’autres mais plus intimes lol.

 Côté football, où jouais-tu la saison passée, et quel est ton poste ?

 La saison dernière je jouais au BCI Isle en PHA et j’ai évolué le plus souvent au poste de n°6, mais j’aime tout les postes du milieu de terrain.

Donc tu nous arrives de PHA, pourquoi faire le choix de tout recommencer de si bas ?

 Oui j’arrive de la PHA. Je fais ce choix pour plusieurs raisons.

Tout d’abord j’ai attaqué le football dans mon petit village de Gargas à l’âge de 15 ans en honneur, puis à Apt la deuxième année, ensuite les clubs de Gargas, Goult et Roussillon ont fusionné, et de cette entente on a crée une équipe de -18ans où nous avions une équipe de tueurs lol.

Puis arrivé en séniors il a fallu que je joue pour Gargas qui a l’époque évolué en 2eme division.

A 19 ans j’ai signé dans le club de Goult/Roussillon où j’ai évolué de la promotion de première division jusqu’à la PHB, puis une saison sur Apt en PHA et la saison d’après un retour aux sources à Roussillon où nous avons atteint la finale de l’Ulysse Fabre perdu contre Montfavet.

Je voulais connaître autre chose, alors j’ai décidé de partir dans une aventure à Pernes où dès la première saison, nous avons eu la joie de faire monter les deux équipe en PHA et DH.

Puis les saisons se sont enchainées, en tout six années, à jouer des matchs en PHA et DH puis une saison intercalaire avec le conseil Général en championnat Corpo puis un retour à Pernes pour une montée historique de la réserve en DHR avec la célèbre Pif Family.

Ensuite une virée au BCI en PHB avec une montée en PHA et un maintien cette année.

A coté de cela, j’ai eu le bonheur de pouvoir intégrer l’Equipe de France de Foot Sapeurs-pompiers où nous avons été vice-champion d’Europe en Roumanie en 2012 et une retraite au mois d’octobre 2016  à Tours après 30 sélections, et aujourd’hui j’intègre le staff technique de cette sélection Nationale.

Alors pourquoi tout recommencer, je dirais simplement, qu’à mon niveau j’ai fait le maximum pour m’épanouir dans le foot amateur et à 32 ans le niveau ne m’importe peu, je souhaite vivre des moments de joie, de communion et de bonheur avec des amis. Cet esprit village me manque à vrai dire.

 As-tu suivi les résultats du Club cette saison ?

Oui je n’ai pas laissé une miette. 

 Tu en as pensé quoi ?

 Pour une première saison je trouve cela tout simplement parfait , même si il n’y a pas eu la cerise sur le gâteau avec cette finale perdue.

 Tu connais certainement beaucoup de joueurs qui sont chez nous, ça aide quand on doit rejoindre un nouveau Club ?

 Bien évidemment que cela aide énormément, et j’ai hâte de rencontrer toutes les personnes de l’ombre, les supporters et toutes les personnes qui gravitent autour de ce club.

 Tu va pouvoir fouler la pelouse de l'Imberts Arena ... comment trouves-tu le stade ?

 Oui, je vais pouvoir la fouler avec le maillot vert et jaune maintenant, parce que jusqu’à présent c’était en visiteur que je venais. Ce stade est mythique dans le sud Luberon, c’est un stade à l’ancienne où il est difficile de venir s’imposer…

 Peux-tu nous dire deux mots sur ton ancien coéquipier à Pernes, Julien Bérangier, qui sera ton nouveau coach ?

Julien et moi avons toujours joué contre un peu comme dans "Olive et Tom" (avec Marc Landers et Olivier Atton) et nous avons eu le plaisir d’évoluer ensemble à Pernes il y a 2 saisons avec une équipe de folie.

Pour ma part Julien est un meneur d'hommes, un homme qui sent le foot qui vit, mange et dort football, avec des qualités de jeu énorme, et une grinta de fou.

As-tu des objectifs en arrivant à l'Esperance Gordienne ? Que ce soit collectif ou individuel ?

Oui je souhaite pouvoir faire aussi bien que cette saison que vous avez passée, et surtout aller chercher la Roumagoux.

Un dernier mot Thomas ?

Je suis très heureux de pouvoir signer dans ce club, j’ai hâte de rencontrer et d’évoluer avec mes futurs coéquipiers. A très bientôt à l’Imbert Arena….

 

 Bonnes vacances Thomas et à bientôt pour la reprise de l'entraînement !

 

MT13

 

Commentaires