Ils l'ont fait ...

28 mars 2017 - 05:39

 

Il y a des matchs qui restent graver dans les mémoires pour des décennies...et on peut dire que celui auquel nous avons assisté dimanche entrera à coup sûr dans l'histoire du club.

L'histoire était trop belle pour s'arrêter ce 26 Mars. 24 ans après, quasiment jour pour jour, l'histoire de l'Esperance Gordienne avait rendez-vous avec celle de l'AS Gordes. Et pour ce match qui devait être une fête, bon nombre des héros de l'épopée de 93 étaient présents autour de la pelouse pour encourager les 14 joueurs choisis pour mener Le Village vers la finale.

Tous les ingrédients étaient donc réunis ce dimanche aux Imberts:
- deux belles équipes avec un seul rêve commun, la victoire
- un temps ensoleillé, idéal pour les joueurs
- une foule réunissant plus de 500 personnes
- une pelouse parfaite, non là je m'emballe, une pelouse dans un état correct pour accueillir ce combat.

 

Les deux équipes entrent sur le terrain, accompagnées des jeunes pousses du club tout de vert vêtues, une des belles images de ce dimanche. Le temps de faire quelques photos souvenirs, un coup d'envoi fictif, donné par Gilles Arnaudo actuel président du club, accompagné de Robert Faraud illustre entraineur de l'AS Gordes lors de l'épopée de 93, en place pendant 20 ans et figure emblématique du club, et il est l'heure de siffler le début de la rencontre.


On a très vite le sentiment que ce match ne sera pas une partie de plaisir. Les deux équipes ont de l'ambition mais on sent que l'enjeu rend les choses difficiles, et le jeu en pâti.
Et les premiers à être récompensés sont les visiteurs qui ouvrent le score, sur un coup de pied arrêté, par l'intermédiaire de Diop (14ème), très remuant tout au long du match. Un coup dur pour les locaux qui se font surprendre sur la première action concédée.
Mais pas le temps de gamberger et voilà Granata qui, suite à un contre favorable et une percée en solitaire, se retrouve seul face au gardien pour remettre les deux équipes à égalité (26ème).
Le match se durcit de plus en plus au milieu de terrain et on se rend compte que ce sera un combat jusqu'à la fin.

Le public pousse, et les Gordiens se font une nouvelle fois surprendre sur coup-franc, frappé directement cette fois-ci par Gosset, leur numéro 10. 1-2 à la 38ème.
Mais une fois de plus les joueurs de l'Esperance ne laissent pas de place au doute, et suite à un coup franc anodin aux 40 mètres, rapidement joué en profondeur par Georges, c'est Garcia qui profite d'un replacement défensif approximatif, pour se présenter seul face au gardien et ainsi trouver le chemin des filets. 2-2 à la 41ème.

Les équipes rejoignent donc les vestiaires après une première mi-temps spectaculaire.
La seconde période quant à elle se dispute sur un tout autre rythme.
Les contacts sont plus rugueux, les esprits s'échauffent a quelques reprises, et l'arbitre n'hésite pas à distribuer des cartons jaunes, justifiés à chaque fois. Il faut d'ailleurs féliciter le trio arbitral qui a fait un bon match et qui a su laisser le jeu se dérouler quand il le fallait.
Plus le match avance et plus on sent des joueurs fatigués.
Rien ne sera marqué en seconde période, place donc aux prolongations.


Le match reprend sur le même rythme, beaucoup de duels et une équipe de Lourmarin qui se montre dangereuse uniquement sur phases arrêtées. Et c'est sur un nouveau coup franc direct aux 30 mètres, frappé par Poujol à la 98ème minutes, que les visiteurs reprennent l'avantage, en pensant avoir fait le plus dur.
Mais c'était sans compter sur le courage et l'envie des Gordiens, à l'image de Luigi qui a la 106ème minutes trouve l'énergie nécessaire pour s'arracher et gratter un ballon dans la surface adverse, qu'il glisse à Pierre qui lui n'a plus qu'à mettre le cuir dans les filets. 3-3, Les spectateurs présents laissent exploser leur joie, et c'est tout un village, tout un peuple qui se remet à rêver de la fameuse finale de la Roumagoux.

Mais jusqu'au bout Lourmarin se montre dangereux en obtenant de nombreux coups francs. Sur chaque coup de pied arrêté c'est tout un stade qui retient son souffle et qui souffre. Mais Dziudzia se montre vigilant et il nous sort 3/4 parades aussi décisives que spectaculaires, du grand Alex ! C'est en grande partie grâce à lui que les joueurs se hissent jusqu'aux tirs et but, et se présentent confiants au moment de l'épreuve. On se dit à cet instant que les efforts fournis pendant 120 minutes ne peuvent qu'être récompensés. Tout ce chemin parcouru depuis le premier tour et notamment cette demi-finale au scénario haletant, il est interdit que tout cela prenne fin !

 

On le sait, cette épreuve des tirs au but est souvent qualifiée de loterie, et là les dirigeants n'ont plus la main sur ce qu'il se passe. Mais il n'y a pas de hasard et tout se joue dans les têtes.
Et alors que les locaux réalisent un sans faute, les visiteurs eux, se montrent assez maladroits, ratant 3 tirs sur 4, pour le plus grand plaisir des Gordiens qui se propulsent donc en finale de la Roumagoux.

Les spectateurs envahissent le terrain pour venir célébrer leurs héros du jour. Un beau moment de communion et de partage.
C'est ça l'Espérance Gordienne !
Sur la pelouse, et comme souvent à l'issue d'un match de coupe, la joie des vainqueurs contraste avec la tristesse et la détresse des vaincus. Mais c'est ce qui fait la beauté de ce sport.


Il faut aussi saluer le travail du trio Jeannin/Mancini/Campagna, qui en l'absence de Julien Berangier, avait la lourde tâche de diriger l'équipe. Ils ont su réagir face aux difficultés éprouvées par les joueurs, et ont su s'adapter et adapter leur tactique en fiction de ce que Lourmarin proposait. Ce match n'a pas été de tout repos pour eux qui ont subi tout comme nous le scénario crispant du match.
D'ailleurs voici quelques mots de Cécile Jeannin au lendemain du match:
"Je suis heureuse, émue et soulagée, c'était important de faire un résultat positif aujourd'hui pour Julien et pour toutes les autres personnes qui ont contribué à la renaissance de l'Espérance Gordienne. On connaît tous l'attachement pour cette coupe Roumagoux. On savait que ça allait être un match difficile, ça n'a pas été évident d'être mené au score à trois reprises. Mais ils ont su trouver les ressources mentales et physiques pour aller accrocher le nul et terminer en beauté sur les tirs au but. Alors je voulais tout simplement les féliciter, un grand bravo à eux ils le méritent tellement ! C'est juste le fruit de leur travail. Un grand merci à tous les bénévoles, les supporters, joueurs, éducateurs, dirigeants, aux enfants et aux parents qui ont été présents aujourd'hui, et rendez-vous le 25 mai pour la finale."


Nous avons également recueilli le sentiment et l'analyse de Dziudzia, notre solide portier, auteur encore une fois d'une prestation de haut niveau:
"Comme nous le craignions avant le match, Lourmarin a fait preuve d'une grande efficacité sur les coups de pieds arrêtés en marquant à trois reprises de cette façon. Heureusement que notre mental et notre envie de gagner étaient au dessus de tout. Le groupe a simplement était exceptionnel en faisant des efforts considérables et en ne baissant jamais les bras malgré le fait d'avoir été mené 3 fois au score. Cette demi finale restera gravée dans ma mémoire de joueur mais aussi d'homme. J'ai vu des gens les larmes aux yeux à l'approche de mes buts lors de la séance de penalty, me regardant comme pour me supplier de tout arrêter. Et puis, le dénouement final, les vétérans, vainqueurs en 1993, les familles, les joueurs du clubs, les supporters, tout le monde nous a sauté dessus, c'était magique !
Le simple souvenir de cet instant me donne des frissons. Nous pouvons dire qu'hier le 12ème homme nous a fortement aider à gagner. Un grand bravo à tous car c'est l'exploit d'un club entier, et non pas simplement celui des 14 joueurs."


Nous voilà donc en finale, qui se jouera sur le terrain d'Oppede, le jeudi de l'Ascension comme la tradition le veut, et face à Autre Provence, un adversaire de qualité, solide leader de sa poule de 1ère division, qui s'est qualifié à l'issue d'une demi-finale disputée et qui a livré son verdict dans les ultimes secondes du temps réglementaire face à Oppede/Maubec justement, sur le score de 2 buts à 1.
Ce sera sans doute une belle finale, entre deux belles équipes qui auront à cœur de brandir ce trophée.


Ce dimanche 26 Mars entrera donc dans les dates importantes de l'histoire du football Gordien. Peu de gens nous pensaient capables de réaliser de tels exploits, mais il faut constater que l'Esperance Gordienne est belle et bien au rendez-vous et il faudra compter sur nous jusqu'à la fin de la saison...

 

Nous tenions à tous vous remercier une nouvelle fois pour votre présence, votre soutien et vos encouragements. Cette victoire c'est aussi la votre. C'est celle de tout un club, tout un Village, plus unis que jamais. Nous en rêvions tous et ils l'ont fait ! Ils sont allés au bout de leur force pour arracher cette place en finale.
On pense également à Julien Berangier a qui on dédie cette victoire. C'est grace à toi Ju qu'on se retrouve tous embarqués dans cette aventure merveilleuse. Alors merci !

Merci à tous et longue vie à l'Esperance Gordienne.

Commentaires